Respect des excuses aux familles des femmes et des filles disparues et assassinées

Le lundi 25 juin 2018, la commissaire de la GRC Brenda Lucki a comparu comme témoin devant l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) lors d’une audience institutionnelle à Regina, en Saskatchewan, qui portait sur les politiques et les pratiques policières.

Dans son allocution préparée, le commissaire Lucki a reconnu les familles des femmes disparues et assassinées, les a remerciées pour le courage de leur avoir parlé et leur a présenté des excuses, notant que ” la GRC n’a pas été à la hauteur comme service de police pendant cette terrible épreuve de votre vie”. Le commissaire Lucki a offert que ces excuses marquent “une autre étape dans notre volonté de réconciliation ” entre la Gendarmerie et les communautés autochtones du Canada.

 

Le 5 juillet 2018, le président Steve Walker, de l’Association des vétérans de la GRC, s’est entretenu avec le commissaire Lucki et le commissaire adjoint Stephen White au sujet des excuses.

Le président Walker a dit que les vétérans compatissent pleinement à la douleur que les familles, les amis et les collectivités ont éprouvée et à la perte qu’ils ont subie.

En même temps, le président Walker a fait remarquer que de nombreux vétérans de tout le pays s’étaient dits très mécontents de ces remarques, estimant que la déclaration discréditait le travail de leur vie au sein des communautés autochtones et reflétait mal leur caractère et leur intégrité. De nombreux membres ont parlé des normes élevées et de la vigueur qu’ils ont toujours appliquées à leur travail d’enquête, ainsi que des valeurs de respect et d’intégrité avec lesquelles ils se sont comportés dans toutes les enquêtes.

La commissaire Lucki a fait remarquer que sa déclaration a été préparée à la suite d’un examen approfondi des documents qui a permis de déterminer que toutes les enquêtes de la GRC n’ont pas été menées sans parti pris, ou dans un esprit et d’une manière qui reflètent le respect et la sensibilité envers les victimes, les plaignants et leurs familles. Cela a également été confirmé par les témoignages de membres de la famille qui ont comparu devant l’enquête.

Le commissaire Lucki a souligné le travail incroyablement difficile et infatigable que tant de membres de la GRC ont accompli dans le passé, et continuent d’accomplir aujourd’hui, pour réunir les familles et rendre justice aux victimes et fermer les yeux de leurs proches. Le commissaire Lucki reconnaît que le grand nombre d’enquêtes ont été traitées correctement et conclues de manière professionnelle. Ces excuses n’ont jamais eu pour but de miner l’excellent travail accompli par des générations d’agents de la GRC au cours des dernières décennies. Mais il vise à reconnaître les nombreux cas où, malheureusement, ces mêmes normes professionnelles n’ont pas été appliquées et où un manque de respect a été encouru.

Le commissaire a réaffirmé l’engagement de l’ancien commissaire Bob Paulson de fournir un soutien juridique de la GRC aux vétérans en cas de litige qui pourrait découler de l’enquête.

Le commissaire Lucki a déclaré que la relation avec la communauté des vétérans de la GRC demeure d’une importance vitale pour la Gendarmerie, et la commissaire et ses agents continueront d’assurer la liaison avec l’Association dans les mois à venir, à mesure que d’autres défis seront relevés à mesure que la GRC modernisera sa structure et ses procédures.

Steve Walker
Président
Association des vétérans de la GRC