L’honorable Bev Busson, sénateur de la Colombie-Britannique, a fait la déclaration suivant

Commissioner Bev Busson

Commissioner (ret) Beverley Busson

2 juillet 2020 (Ottawa, ON) – L’honorable Bev Busson, sénateur de la Colombie-Britannique, a fait la déclaration suivante :

Je ne peux plus garder le silence.

Comme tant de Canadiens, quelles que soient mes origines, j’ai été choquée, attristée et ébranlée par les tragédies de ces dernières semaines. Je ne veux pas me disputer sur la sémantique. Notre pays a été fondé sur le principe de la colonisation et de nombreuses injustices ont été commises au fil des ans auxquelles il faut faire face.

Le mouvement visant à déclarer que les vies noires comptent, les vies indigènes comptent et les vies racialisées comptent devrait être un appel à l’action, unissant chaque Canadien et Canadienne pour devenir le changement qu’il souhaite voir. Mais nous devons également veiller à ce qu’il ne devienne pas une course au jugement, niant les procédures régulières et l’État de droit qui sous-tendent notre société.

Je suis la première personne à vouloir que toute personne ayant déshonoré l’uniforme rende des comptes. J’en ai porté un fièrement pendant 33 ans et je méprise toute personne qui utilise son pouvoir illégalement.

Il est inquiétant de constater que certains ont tendance à stéréotyper de la même manière tous les policiers ayant les mêmes motifs criminels. Je fais référence à la vague de haine et de manque de respect à l’égard de nos forces de police en général et de la GRC en particulier, que connaissent de nombreux membres.

Le Canada est un pays diversifié, sans doute le meilleur pays au monde où vivre, et pourtant, au lieu de nous unir pour protéger cet héritage, nous sommes divisés par nos différences au lieu de les célébrer. Il y a beaucoup de choses à faire pour améliorer le modèle de police que nous avons, mais la gentillesse, la confiance et le respect mutuel doivent être à la base.

Je demande à chaque Canadien de se souvenir du courage et du dévouement de nos policiers. Il n’y a pas deux mois, nous célébrions ces premiers intervenants, qui venaient travailler pour nous protéger, risquant leur propre santé et celle de leur famille pour faire leur devoir. Sommes-nous si convaincus des actions de quelques-uns, qui n’ont pas encore obtenu le droit à une procédure régulière, que cela colore ou décrit toute la profession. La grande majorité des policiers sont les meilleures personnes que vous rencontrerez jamais, et même en cette période tragique et sans précédent, et malgré le vitriol dont ils font l’objet, ils se consacrent à assurer la sécurité des Canadiens et de leurs communautés.

Nous devons nous rappeler que le racisme et les stéréotypes sont erronés sous toutes leurs formes et doivent être éradiqués. Les policiers sont des personnes, ce sont des mères, des pères, des fils et des filles. La grande majorité d’entre eux sont devenus policiers pour apporter une contribution positive à la société, et malgré le fait qu’ils se trouvent dans un environnement de plus en plus hostile, ils servent avec honneur chaque jour.

Je crois que nous devrions tous être solidaires, en veillant à ce que ceux qui abusent de leur autorité ressentent toute la portée de la loi. J’insiste également pour que nous reconnaissions le dévouement des milliers de policiers canadiens qui se rendent chaque jour au travail pour protéger les mêmes citoyens qui les vilipendent. En ces temps difficiles, dans notre recherche d’une voie à suivre, nous devons aussi trouver une façon d’être gentils et compatissants les uns envers les autres, et de travailler tous ensemble, avec acharnement, pour affronter et éradiquer toutes les formes de racisme, systémique ou autre, de ce grand pays.

Comments are closed.