Association des vétérans de la GRC » Soutien et plaidoyer

 

Soutien et plaidoyer

L'initiative de soutien et de défense des droits de l'Association des anciens de la GRC est conçue pour reconnaître, protéger, promouvoir et, de manière générale, défendre les droits de ses membres en ce qui concerne les questions de pension, d'assurance, de soins de santé et d'avantages sociaux. L'initiative de soutien et de défense des droits de l'Association est gérée par les coprésidents John Sherstone et Mike Duffy.

Vous remarquerez ci-dessous des liens vers la copie actuelle (2021) du Guide des avantages et services de santé des anciens combattants de la GRCVA, qui devrait être révisée de temps à autre. Des fiches d'informations supplémentaires et des cas d'intérêt relatifs aux problèmes de santé et de prestations sont également disponibles sur une page séparée – veuillez cliquer ici.

Guide des prestations et services de santé – Rév. 2021-10-20

Contacts du gouvernement et des agences pour les anciens combattants de la GRC Rév 2021-10-20

Coordonnées des cliniques TSO Rév. 2021-10-11

Coordonnées des bureaux des services de santé de la GRC Rév. 2021-10-20

Soutien et plaidoyer aux associations

Mike Duffy, CB

Co-présidente du soutien et du plaidoyer aux associations

Courriel: association.supportmduffy@rcmpva.org

Soutien et plaidoyer aux associations

John Sherstone

Co-présidente du soutien et du plaidoyer aux associations

Courriel: association.supportjsherstone@rcmpva.org

Cliquez ici pour une liste des équipes divisionnaires de soutien et de plaidoyer avec leurs numéros de téléphone et leurs adresses e-mail si vous avez besoin d'aide. Si vos besoins ne relèvent pas de la compétence des équipes, elles peuvent vous orienter dans la bonne direction où vous pourrez vous renseigner sur le type d'assistance dont vous avez besoin.

Si vous n'êtes pas actuellement membre du VA de la GRC, veuillez contacter contact@rcmpva.org pour plus d'aide.

Fonds en fiducie de prestations de la GRC

La Loi sur la GRC – article 23 et les règlements 49 à 55 établissent que le Fonds en fiducie de bénéfices (FBE) doit bénéficier aux membres, aux anciens membres et aux personnes à leur charge, ainsi qu'à d'autres fins qui pourraient profiter à la GRC, comme le Le ministre peut ordonner. Le ministre et le commissaire administrent le BTF, avec le soutien du comité consultatif et de l'administrateur du BTF.

Le BTF a été créé pour rendre compte des sommes reçues de sources extérieures aux crédits gouvernementaux habituels. La source du FBT provient généralement des dons, des cadeaux, des récompenses d'une valeur monétaire et de la solde confisquée en vertu de la Loi sur la GRC. Les sommes reçues aux fins du FBT sont administrées conformément aux politiques du gouvernement du Canada et de la GRC.

Le commissaire, par le biais d'un accord par note de service, a officialisé des ententes avec l'Association des anciens de la GRC pour travailler en étroite collaboration avec le comité consultatif et l'administrateur du Fonds pour « poursuivre les objectifs du Fonds ».

Cela comprend des questions telles que la distribution d'informations concernant le BTF aux anciens membres et à leurs personnes à charge, l'assistance aux demandes de soutien, la fourniture d'évaluations sur le terrain et les informer de « l'assistance disponible via le Fonds ». Une telle assistance peut inclure

  • Une subvention à un ancien membre de la Gendarmerie ou aux personnes à charge d'un ancien membre décédé qui ont besoin d'une aide financière,
  • Une subvention pour couvrir les frais d'inhumation raisonnables d'un ancien membre décédé sans fonds suffisants et pour lequel il n'existe aucune autre source de soutien ; et,
  • Une subvention allant jusqu'à 100 $ pour l'achat d'une couronne honorant un ancien membre décédé.

L'aide financière à un ancien membre ou à ses personnes à charge peut être versée sous forme de subvention sous forme de paiement unique ou de paiements mensuels d'une durée maximale d'un an, tel que géré par l'Association des anciens combattants. Un besoin continu doit être examiné chaque année par l'Association des anciens combattants et est sujet à la recommandation du comité consultatif auprès du commissaire.

Aumôniers

De nombreuses divisions de l'Association retiennent les services d'aumôniers bénévoles pour aider les membres dans diverses situations. En plus de leurs capacités religieuses, les aumôniers sont formés au counseling lié au deuil et à la dépression. Ils ne sont pas limités à aider uniquement ceux de leur division particulière, donc tout membre de l'Association souhaitant parler à un aumônier doit contacter le Bureau de l'aumônerie générale à l'aumônier, Dépôt de la GRC.

Division | Aumônier, Division Dépôt de la GRC
Bureau | Bureau : 639.625.3325
Courriel | Courriel : RCMP.RCMPChapel-ChapelleGRC.GRC@rcmp-grc.gc.ca

Cliquez ici pour une liste des aumôniers avec numéros de téléphone et adresses e-mail si vous avez besoin d'aide.

Si vous n'êtes pas actuellement membre du VA de la GRC, veuillez contacter contact@rcmpva.org pour plus d'aide.

Guide des survivants et des exécuteurs testamentaires

L'Association des anciens combattants de la GRC a maintenant publié l'édition 2020 du « Guide national du survivant et de l'exécuteur testamentaire », qui sera un élément permanent sur le site Web de l'Association.

Rédigé et mis à jour par Vic et Janet Gorman de la division de la Nouvelle-Écosse de l'Association des anciens de la GRC, le guide est un outil de référence précieux conçu pour aider et informer les membres, les conjoints, les exécuteurs testamentaires et les avocats qui doivent gérer les affaires et les successions après le décès. d'un vétéran de la GRC.

Comme l'a souligné le président de l'association, Al Rivard (maintenant président et gouverneur sortant) en 2016, lorsque le guide a été publié pour la première fois sur le site, « Vic et Janet Gorman ont très gracieusement cédé leurs droits d'auteur à l'Association des anciens de la GRC afin que nous puissions le publier sur notre site Web. site Web accessible à tous », « Leur travail acharné pour compiler le Guide et leur générosité en permettant sa publication gratuite sur notre site Web sont hautement louables. »

« Ce Guide rend un service inestimable à toute personne appelée à exercer les fonctions d’exécuteur testamentaire. C'est également une excellente source d'informations et de contacts pour les survivants pendant la période sensible et émotionnelle qui suit le décès de leur proche », a-t-il déclaré.

Avis de droits d'auteur

Copyright © 2016 Association des anciens combattants de la Gendarmerie royale du Canada
Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée dans un système de recherche ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit – par voie électronique, mécanique, photocopie ou autre – sans autorisation écrite préalable.

Ce guide n'est pas une publication Web de la Gendarmerie royale du Canada ou du gouvernement du Canada. Les informations fournies dans ce guide ne sont pas assujetties aux politiques de publication sur le Web du gouvernement du Canada ni à la Loi sur les langues officielles et peuvent ne pas être accessibles aux personnes handicapées.

L'Association des anciens combattants de la Gendarmerie royale du Canada remercie avec gratitude Victor et Janet Gorman, codirecteurs du Comité de soutien et consultatif, Division de la Nouvelle-Écosse de l'Association des anciens combattants de la Gendarmerie royale du Canada, qui ont préparé ce guide.

AVERTISSEMENT – L'utilisation de toute information contenue dans ce guide se fait à vos propres risques.

L'Association des anciens combattants de la Gendarmerie royale du Canada n'accepte aucune responsabilité pour toute perte, dommage ou blessure découlant en tout ou en partie de l'utilisation de toute information contenue dans ce guide.

Guide national du survivant et de l'exécuteur testamentaire 2020 (pdf) EN RÉVISION

Guide national du survivant et de l'exécuteur testamentaire 2020 (doc) EN RÉVISION

Document national sur la famille après le décès 2020 (pdf) EN RÉVISION

Document national sur la famille après le décès 2020 (doc) EN RÉVISION

Listes de contrôle des survivants et des exécuteurs testamentaires

La liste de contrôle du conjoint/autre survivant et de l'exécuteur testamentaire est fournie comme base pour saisir les données pertinentes relatives à vos affaires personnelles et pour aider les autres, principalement votre conjoint/autre proche, le(s) exécuteur(s) testamentaire(s) et la famille à régler vos affaires après le décès. Ces informations compléteront vos documents de testament, de directive personnelle et de procuration perpétuelle. Aucun document ne peut capturer toutes vos informations personnelles et les nuances que chacun de nous a dans sa vie – ajoutez de la documentation (incluez l'annexe « D », « E », etc.) à la liste de contrôle si vous le jugez nécessaire. Les provinces et les territoires peuvent utiliser une terminologie différente, et la formulation requise doit être modifiée sur ce document en fonction de votre lieu de résidence.

Liste de contrôle des survivants et des exécuteurs testamentaires de l’Association 2020 (docx)

Liste de contrôle des survivants et des exécuteurs testamentaires de l’Association 2020 (pdf)

Liste de contrôle des conjoints ou partenaires de l'association 2020 (docx)

Liste de contrôle des conjoints ou partenaires de l’association 2020 (pdf)

Informations supplémentaires sur la santé et les avantages sociaux

Admissibilité à demander une allocation pour soins

Ce document est une compilation de recherches sur l'allocation pour soins, complétée par les autorisations statutaires d'admissibilité du personnel et des anciens combattants de la GRC.

Autorité statutaire confirmant l'admissibilité des membres de la GRC et des anciens combattants à demander une allocation pour soins

Commentaires de Joanne Rigon
Directeur général, Services nationaux de rémunération
Directrice générale, Services nationaux de rémunération
GRC GRC

Merci beaucoup de votre préoccupation au nom des vétérans de la GRC et de votre diligence dans l'examen du paysage actuel concernant les dispositions relatives à l'allocation pour soins pour l'admissibilité des vétérans de la GRC à l'heure actuelle.

En savoir plus

L'allocation pour soins ainsi que le Programme pour l'autonomie des anciens combattants (PAAC) pour les anciens combattants des FAC ont fait l'objet de recherches à l'heure actuelle avec les observations suivantes. Je me rends compte que vous avez également examiné ces programmes en profondeur et je me réjouis donc de votre discussion en cours.

 

Le Programme pour l'autonomie des anciens combattants (VIP) a été créé dans le cadre du Règlement sur les soins de santé pour les anciens combattants, sous la Loi sur le ministère des Anciens Combattants. Le VIP n'est pas un Loi sur les pensions prestations, donc l'admissibilité est limitée aux anciens combattants et à quelques autres, mais la GRC (anciens membres / anciens combattants) ne sont pas éligibles au VIP.

Le Loi sur la pension de retraite de la GRC La partie II accorde aux membres/anciens combattants de la GRC (MR et CM) une pension payable en vertu de la présente loi en cas de décès ou d'invalidité d'un membre des forces qui comprend la GRC. En vertu de l'article 38 (1) de la Loi sur les pensions, un membre des forces armées qui a reçu une pension ou une indemnité ou les deux, est totalement invalide, que ce soit en raison du service militaire ou non, et a besoin de soins doit, sur demande , en plus de la pension ou de l'indemnité, ou de la pension et de l'indemnité, recevoir une allocation de soins dont le taux est déterminé par le ministre conformément aux taux minimum et maximum prévus. Ainsi, les anciens combattants de la GRC sont admissibles à une allocation pour soins et sont classés en fonction de leurs besoins.

Le chapitre 5 de la Table des invalidités d'ACC de 2006 indique que l'allocation de soins est évaluée en fonction d'un dossier de renseignements factuels couvrant le besoin réel de présence du demandeur. Le besoin d'assiduité est évalué selon cinq niveaux scolaires allant de la 5e année (assiduité occasionnelle) à la 1re année (assiduité totale). Les éléments qui sont pris en considération dans la détermination d'un niveau scolaire comprennent : Le besoin d'aide ou de supervision pour : l'alimentation, le bain, l'habillage, la toilette, la mobilité et l'administration des médicaments. Ce sont les seuls (6) éléments qui sont pris en compte conformément à la Politique d'ACC sur l'allocation pour soins, entrée en vigueur le 1er avril 2019.

Joanne RIGON

Commentaires de Wilf Jephson – membre du conseil d'administration
Tribunal des anciens combattants (révision et appel)
Message Box Office 9900
Charlottetown Î.-P.-É. C1A 8V7

J'ai vu récemment les courriels concernant l'allocation pour soins et, pour tenter de répondre à la question, j'ai fourni trois décisions du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) qui ont été mises sur CANLII. Ils proviennent tous de membres de la GRC qui ont demandé cette prestation. Étant donné que les membres de la GRC sont régis par la Loi sur les pensions et que les prestations sont offertes en vertu de la Loi sur les pensions, ils ont droit à l'allocation pour soins.

https://www.canlii.org/en/ca/cavrab/doc/2019/2019canlii77015/2019canlii77015.html?searchUrlHash=AAAAAQAbQXR0ZW5kYW5jZSBhbGxvd2FuY2UgICBSQ01QAAAAAAE&resultIndex=1

https://www.canlii.org/en/ca/cavrab/doc/2015/2015canlii78687/2015canlii78687.html?searchUrlHash=AAAAAQAbQXR0ZW5kYW5jZSBhbGxvd2FuY2UgICBSQ01QAAAAAAE&resultIndex=2

https://www.canlii.org/en/ca/cavrab/doc/2017/2017canlii43199/2017canlii43199.html?searchUrlHash=AAAAAQAbQXR0ZW5kYW5jZSBhbGxvd2FuY2UgICBSQ01QAAAAAAE&resultIndex=7

Wilf Jephson

Autorisations statutaires permettant aux membres et/ou anciens membres de la GRC de demander et s'ils sont admissibles à recevoir l'allocation pour soins d'Anciens Combattants Canada :
Article 38 de la Loi sur les pensions :

Lien de site Web: https://laws-lois.justice.gc.ca/eng/acts/p-6/page-6.html#h-414755

Allocation de présence

  • 38 (1) Un membre des forces qui a reçu une pension ou une indemnité ou les deux, qui est totalement invalide, que ce soit en raison du service militaire ou non, et qui a besoin de soins doit, sur demande, en plus de la pension ou rémunération, ou pension et compensation, recevoir une allocation de soins dont le taux est déterminé par le ministre conformément aux taux minimum et maximum prévus à l'annexe III.
  • (2) [Abrogé, 2017, ch. 20, art. 290]
  • Note marginale : Paiement de l’allocation au décès du participant

(3) Lorsqu'un membre des forces qui reçoit une allocation pour soins en vertu du paragraphe (1) décède alors qu'il réside avec son époux ou conjoint de fait ou avec un enfant du membre et :

    • a) le participant était une personne à qui une pension supplémentaire était, au moment de son décès, payable à l'égard de son époux, conjoint de fait ou enfant, ou
    • b) la pension accordée au participant était un paiement final,

l'allocation de soins continue d'être versée pendant une période d'un an commençant le premier jour du mois suivant le mois du décès au survivant, s'il est vivant, ou, s'il n'est pas vivant, à parts égales à l'un des enfants du participant autrement admissibles à une pension en vertu cet acte.

Article 32 de la Loi sur la pension de retraite de la GRC :

Lien de site Web: https://laws-lois.justice.gc.ca/eng/acts/R-11/page-12.html#h-423541

Admissibilité aux récompenses en vertu du Loi sur les pensions

32 Sous réserve de la présente partie et des règlements, une sentence conformément à la Loi sur les pensions sera accordée aux personnes suivantes ou à leur égard si la blessure ou la maladie — ou l'aggravation de la blessure ou de la maladie — ayant entraîné l'invalidité ou le décès pour lequel la demande d'indemnisation est présentée découle de, ou a été directement lié au service de la personne dans la Gendarmerie :

  • a) toute personne à laquelle s'appliquait la partie VI de l'ancienne loi avant le 1er avril 1960 et qui, avant ou après cette date, a souffert d'une invalidité ou est décédée; et
  • b) toute personne qui a servi dans la Gendarmerie à un moment quelconque après le 31 mars 1960 à titre de cotisant aux termes de la partie I de la présente loi et qui a souffert d'une invalidité, avant ou après cette date, ou est décédée.

Extrait de Anciens Combattants Canada, Politique sur les allocations :

Lien de site Web: https://www.veterans.gc.ca/eng/about-vac/legislation-policies/policies/document/1931#anchor77832

Allocation de présence

  1. Une allocation de soins peut être accordée à un pensionné en vertu des paragraphes 38(1-3) de la Loi sur les pensions. L'allocation de soins n'est pas disponible en vertu de la Loi sur le bien-être des anciens combattants.
  2. Une allocation de soins peut être accordée à un pensionné lorsque toutes les circonstances suivantes sont réunies :
    1. Le retraité bénéficie d'une pension d'invalidité d'au moins 1 % ou d'une indemnité de prisonnier de guerre ;
    2. Le retraité est totalement invalide, que ce soit en raison du service militaire ou non ; et
    3. Le retraité a besoin de soins.
  3. Les lignes directrices utilisées pour déterminer l'attribution d'une allocation de soins, y compris la détermination du montant de l'attribution (c'est-à-dire le niveau de grade), peuvent être trouvées dans Chapitre 5 de la Table des invalidités. Le montant de la récompense est basé sur le degré d'assiduité requis par le militaire ou le vétéran.
  4. Bien que le paragraphe 38(2) de la Loi sur les pensions indique que le Ministère peut cesser l'attribution d'une allocation de soins dans certaines circonstances lorsqu'un pensionné entre dans un hôpital relevant de la compétence du Ministère, cela n'empêche pas l'attribution ou l'augmentation d'une allocation de soins pendant qu'un militaire ou un vétéran est hospitalisé. Aux fins de cette politique, un hôpital désigne tout établissement qui offre des soins aigus, chroniques ou en maison de retraite.
  5. Le montant de l'allocation de soins versée à un retraité non hospitalisé est déterminé strictement par le degré de besoin de soins. Le montant réellement payé par le militaire ou le vétéran pour sa participation n'est pas une contrepartie.
  6. Conformément aux paragraphes 29(2) et 38(3) de la Loi sur les pensions, une allocation de soins cesse d'être versée le premier jour du mois qui suit le décès du pensionné sauf si :
    1. le pensionné percevait une allocation de soins ; et
    2. le pensionné recevait une pension supplémentaire au nom de son époux, conjoint de fait et/ou enfants avec lesquels il résidait au moment de son décès, ou lorsqu'il est déterminé qu'une pension supplémentaire était payable.

 

Dans ce cas, l'allocation pour soins peut être continuée au survivant pendant une période d'un an commençant le premier jour du mois suivant le décès du militaire ou du vétéran.

  1. Au lieu d'un survivant vivant, les enfants à charge peuvent continuer à percevoir l'allocation de soins en versements égaux.
  2. Les paragraphes 13 et 14 ne s'appliquent pas dans les cas où l'allocation pour soins a été accordée après le décès du pensionné en vertu des paragraphes 48(2) et 38(1) de la Loi. Loi sur les pensions. En vertu du paragraphe 38(3), l'allocation pour soins peut continuer d'être versée au survivant pendant un an après le décès du pensionné si le pensionné « bénéficiait d'une allocation pour soins » au moment du décès (c'est-à-dire : l'allocation pour soins a été accordée avant la date du décès du pensionné).

Commentaires de Graeme Shaw
Agent de liaison de la GRC avec ACC
11MAY2021

Je voulais juste faire le point sur mes communications avec ACC au cours de la semaine dernière, depuis que j'ai demandé à leur contact pour les problèmes des clients au sein de la Prestation des services de faire le point sur nos préoccupations concernant les messages et les informations incorrectes fournies aux clients de la GRC sur l'admissibilité à l'allocation pour soins.

Comme point de départ, nos préoccupations ont été portées à l'attention et discutées avec les directeurs généraux de la prestation de services, des opérations centralisées (COD) et des opérations sur le terrain qui supervisent le centre d'appels national et les bureaux régionaux à travers le pays. Ils savent tous qu'ACC a récemment organisé un atelier avec notre groupe de défense de la GRC et moi-même au cours duquel l'allocation pour soins a été discutée en détail ainsi que les différences entre l'allocation pour soins et le Programme pour l'autonomie des anciens combattants (PAAC) des Forces armées canadiennes (FAC). En lien avec le COD et les opérations sur le terrain, il a été confirmé qu'il existe des directives claires qui orientent le personnel d'ACC sur l'admissibilité de la GRC à l'allocation pour soins. En avril, un message a été envoyé concernant un nouveau portail de la GRC qui contient des informations sur l'admissibilité de la GRC aux programmes et services lancé en avril 2021. Ces lignes directrices se trouvent sur la page intranet d'ACC avec un lien fourni pour que tout le personnel puisse s'y référer. De plus, les opérations sur le terrain ont rappelé au personnel, jusqu'au niveau du bureau régional, l'admissibilité de la GRC à l'allocation pour soins, ce qui sera utile. Après ces discussions avec le COD et les opérations sur le terrain, il semble qu'un message supplémentaire au personnel n'est pas nécessaire puisque des rappels ont été récemment envoyés et que l'orientation fonctionnelle est claire.

Quant aux cas qui se sont présentés, ils devraient être examinés au cas par cas en gardant à l'esprit la vie privée et la confidentialité des clients, ce qui rend difficile pour un tiers d'effectuer un suivi en leur nom. Les problèmes des clients d'ACC examinent actuellement quelques cas de ce type que je leur ai transmis et qui citent des problèmes ou des préoccupations spécifiques pour un examen plus approfondi (avec le consentement des vétérans). Il est préférable que les clients qui ont reçu des renseignements incorrects contactent ACC par l'intermédiaire de leur gestionnaire de cas, du Centre d'appels national des conseillers de service ou via Mon dossier ACC et demandent une révision de l'allocation pour soins.

Graeme Shaw

OL de la GRC avec ACC

 

Si un membre du personnel d'ACC dit à des vétérans de la GRC qu'ils ne sont pas admissibles à l'allocation pour soins parce qu'ils ne sont pas des vétérans militaires, veuillez en informer les défenseurs de l'Association des anciens combattants de la GRC. Nous transmettrons le problème pour qu'il soit traité et corrigé.

Mike Duffy, CB
Association des anciens de la GRC (AVRCMP)
Avocat en chef
Rég. N° 33398

Association.chiefadvocate@rcmpva.org (E-mail)

www.rcmpva.org (Site Web national)

403-381-8200 (Maison)

403-866-8200 (Mobile)

Cas d'intérêt

Nous publions ici des cas intéressants. Veuillez revenir ici régulièrement pour vous tenir au courant de leur évolution. Si vous souhaitez que nous identifiions un cas, veuillez écrivez-nous.

En savoir plus

Plus d'informations étaient nécessaires car la demande initiale adressée aux défenseurs ne fournissait aucune information de contact. Une recherche sur www.rcmpgraves.com a révélé le nom et d'autres détails. L'avocat divisionnaire a été contacté car un travail sur le terrain serait nécessaire.

Il était également nécessaire de confirmer que le vétéran reçoit actuellement des prestations d'invalidité d'Anciens Combattants Canada (ACC). Les premières enquêtes ont révélé que cela semblait être le cas.

L'agent de liaison d'ACC/GRC/GRCMPVA a été prié de contacter ACC pour demander que le gestionnaire de cas d'ACC des anciens combattants contacte le vétéran et partage les coordonnées des défenseurs de la GRCVA avec le vétéran et demande que le vétéran prenne contact avec les défenseurs pour répondre à toute question et tous les besoins d'assistance. La confidentialité et les dispositions de la Loi sur la protection des renseignements personnels ont été maintenues.

ACC a réussi à retrouver le vétéran et un contact personnel avec l'avocat divisionnaire de la GRCVA a été établi.

Il a été confirmé que des prestations d'invalidité d'ACC étaient reçues, mais que le vétéran ne savait pas que des réévaluations périodiques pouvaient être effectuées.

Avec l'aide de l'avocat divisionnaire de la GRC, l'agent chargé du dossier régional d'ACC et des professionnels de la santé ont contacté le vétéran et une réévaluation a été effectuée.

Le vétéran reçoit :

Pension de la GRC

Pension d'invalidité d'ACC

- Allocation de présence

– Allocation d’Incapacité Exceptionnelle

– Allocation au conjoint/aidant naturel

Allocation d'invalidité du Régime de pensions du Canada

Le vétéran est également couvert par le régime provincial de soins de santé.

Le Régime de soins de santé de la fonction publique et le Régime de soins dentaires de la fonction publique administrés par la Sun Life.

Résolution actuelle : les mises à jour de la pension d'invalidité et d'autres avantages sociaux d'ACC sont en cours d'examen, tout comme l'acquisition d'une aide à la mobilité motorisée. Le vétéran connaît la procédure à suivre pour contacter ACC en cas de réévaluations et de besoins futurs. La mise à jour des pensions et prestations d'invalidité d'ACC a éliminé la nécessité de demander l'aide de la Fondation BTF ou RCMPVA.

Le vétéran de la GRC a contacté l'avocat divisionnaire de la GRCVA pour le remercier de son aide. La loi interdit à ACC de partager les résultats de l'intervention de l'agent chargé du dossier et de l'intervenant d'ACC ; De plus, il n'est pas fréquent que les défenseurs apprennent des destinataires des résultats de leur plaidoyer.